Urne

Déjà étudiant je disait qu'il fallait que le vote blanc soit reconnu dans les élections. Je n'avait pas entendu François Bayrou s'exprimer sur ce sujet bien que de nombreux jeunes UDF plaidaient pour. En lisant le programme d'action de François Bayrou, page 14, on lit Reconnaître le vote blanc comme suffrage exprimé. C'est pour moi une mesure extrêmement simple et qui ne coûte pas un centime mais qui est susceptible de redonner envie de voter.

Lors d'une élection, dans le système actuel, que l'on vote blanc, nul ou que l'on aille à la pêche, le résultat ne change pas puisque les pourcentages donnés ne prennent en compte que les votes exprimés. Cela conduit donc à voter de fait pour le vainqueur.

Si l'on compte dans les votes exprimés les votes blancs, de fait voter blanc prend du sens, car cela réduit le pourcentage de tous les candidats et tout particulièrement celui du vainqueur. C'est donc un vote d'opposition qui est visible dans les résultats.

Prenons un exemple. Soit 100 électeurs, 30 votent blancs, 40 pour le candidat A et 30 pour le candidat B. Dans le système actuel, le vainqueur A gagne avec 60% et B perd avec 40%. En tenant compte du vote blanc, A gagne avec 40% et B perd avec 30%. La différence entre les 2 candidats est beaucoup plus faible, et surtout les résultats affichent clairement que A n'a eut que 40% d'électeurs qui le soutiennent. 30% étaient contre et 30% n'avaient trouvé dans les 2 candidats un choix valide.

Cela semble être une broutille, mais donner de la valeur à tous les votes c'est aussi donner de la valeur à toutes les opinions et donc respecter tous les électeurs. Avec la réforme des institutions, c'est une brique de plus pour redonner du pouvoir aux citoyens.